Media dot Ro

Decembrie 28, 2009

Un chat pe masura asteptarilor noastre?

Filed under: Radio 3 Net, Radio Lynx — mediaro @ 9:17 pm

Un chat à la mesure de nos attentes ?

[15:52] –   Nous vous remercions

[15:52] –  et nous vous souhaitons un chat à la mesure

[15:52] – de vos attentes,

[15:52] –   L’EQUIPE LYNX

[15:52] –  Tous droits réservés Emoticon Media 2006-2009

[15:52] – End of /MOTD command.

[15:52] – *** <RadioLynx Servers> Mode changed to iwx

C’est ainsi que vous pouvez être accueillis, en essayant d’entrer sur le chat de Radio Lynx, à vingt ans de la „révolution”, de la proclamation des principes démocratiques, du respect des libertés d’opinion et de celles d’expression, à deux ans de l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne, si vous ne voulez pas vous mentir à vous-même et si vous voulez garder votre intégrité morale et, en même temps, la capacité de critiquer tout ce que vous croyez nuisible  dans  cette vie, et l’accès au service du chat Radio Lynx vous sera interdit!

Oui, vous avez deviné, j’ai êtê, de nouveau, „banned” du chat de Radio Lynx, comme d’autres personnes, autrefois, jugées „gênantes” , par certaines personnes de la cour de cette radio, qui sont arrivées, par différents subterfuges et conduites, à mettre main basse sur le pouvoir de Radio Lynx et à avoir l’impression qu’elles peuvent pendre haut et court à volonté, et fermer la bouche de quiconque a l’audace d’affirmer que „le roi est nu, sans aucun vêtement”. Je tiens à préciser, dès le départ, que ce groupe de personnes malveillantes, et, comme par hasard, manquant de professionalisme et de culture, tend à devenir une majorité sur cette chaîne de radio, en excluant, chaque jour, à chaque heure, d’autres personnes qui, au fil du temps, ont prouvé qu’elles avaient quelque chose à dire à la radio, qui les employait, et qui méritent, par-dessus tout, le fauteuil qu’elles occupent.

Il y a peu, j’ai été banni pendant toute la période des élections présidentielles, sous prétexte de „précaution” pour les dirigeants de cette radio, qui ne voulaient pas que j’exprime mon opinion en public, nonobstant le fait que je n’étais  l’adepte d’aucun programme politique, appartenant à un parti en course pour la désignation du président de la république. Je crois qu’ils ont eu peur d’une certaine opinion personnelle, plus ancienne, celle de refuser de me présenter au bureau de vote, tant que je crois que je ne suis représenté par aucun candidat pour une fonction publique d’état? Que faire, si je suis fidèle aux idées énoncées, il y a plus de trois quarts de siècle, par Gandhi, qui, de façon pacifique et non-violente, conseillait aux indiens de ne pas se présenter au vote, tant qu’ils n’avaient pas le droit d’être élus. Mais comme l’histoire universelle ou la simplie mathématique de proportions qui dit que la démocratie est le régime politique dans lequel la minorité se soumet à la volonté de la majorité n’est pas connue de ceux qui travaillent à la radio, il est difficile de croire que je puisse être compris. Ma seule prétention était, non pas d’être compris, mais de faire respecter le droit constitutionnel de m’exprimer librement, en fonction de mes opinions personnelles, ce qui est plus difficile de comprendre et d’être respecté, dans le mass-media roumain.

J’écoute cette radio-net, depuis sa création, et je suis entré sur le chat de cette radio, à la même époque, en respectant la devise, que les créateurs de cette chaîne de mass-media prétendaient être, comme dans le présent. Je souhaitais, justement, un „chat à la mesure de mes attentes”.     

J’ai eu des expériences déplaisantes sur les chats d’autres radios, dans la sphère de chaînes de radio financées par de l’argent public, comme radio3net.ro, où j’ai été dégoûté de l’insolence et de l’ignorance de certains „réalisateurs” qui ne réalisaient, vraiment, presque rien, pleins de toupet et de haine, avec un manque crasse de respect envers la profession et envers l’institution dans laquelle ils exercent et, spécialement,  envers l’auditoire qui était obligé, par la force de coercition  de l’état, de leur payer mensuellement les taxes pour la radio et pour la télévision.

J’aurais souhaité une chaîne de radio privée, libérée des mentalités retrogrades, du totalitarisme présent dans l’espace des radios et télévisions publiques d’état, une radio qui mérite le titre de bastion de la culture, de l’éducation, du bon sens, fondée sur la liberté de conscience et d’expression, libérée du comportement de termite, que beaucoup pratiquent encore.

Malheureusement, le projet Radio Lynx, s’il a existé, dans le passé, a échoué lamentablement, dans le présent. Avec un toupet rare, la mentalité des termites des chaînes d’état dans le mass-média, s’est propagé, rapidement, dans la zone de chaînes privées. Des affirmations idiotes, comme « Les administrateurs de ce chat se réservent le droit d’interdire, temporairement ou de façon permanente, l’accès des personnes non-souhaitées sans être obligées de donner d’explications » sont devenues, rapidement, des « principes éclairants» pour toutes les entités dans le mass-média, soit dans le milieu public, soit privé, sans le moindre respect pour les principes légaux et constitutionnels, qui gouvernent la société d’aujourd’hui,  qui énoncent la garantie de la liberté de conscience et d’expression, partout où les sujets de droit se trouveraient et s’exprimeraient.

 Mais quelle importance ont les droits des hommes et les principes constitutionnels, quand l’idée même de droit et celle d’obligation est ignorée, en nous proposant, en totale ignorance de la science juridique et de la logique, une notion de « privilège », complètement indépendante de celle de « droit » ou celle « d’obligation,» comme nous pourrons le voir, dans ce qui suit, et qui nous est proposée au début de chaque avertissements avant d’entrer sur le chat d’un radio-net : «Radio Lynx- l’utilisation de ce serveur est un privilège, non un droit».

Quelle importance, si toutes les définitions juridiques et scientifiques du terme « privilège » sont étroitement liées au terme et au concept de « droit », comme, même le DEX (Dictionnaire Explicatif Roumain) ou le Code Civil Roumain l’évoquent, depuis un siècle et demi dans l’articles 1722-1745 : « Le privilège est un droit confié à un créditeur, qui découle de la qualité de sa créance, d’être préféré à d’autres créditeurs du débiteur, même si ceux-ci sont hypothécaires. Donc, affirmer que l’on peut avoir un privilège sans avoir un droit, en préalable, est une erreur intellectuelle crasse, digne d’un profane en droit, et, en même temps, d’un ignorant de la langue roumaine.    

J’ai essayé, à plusieurs reprises, d’attirer l’attention des intéressés, sur le fait qu’être administrateur d’un site ou directeur des programmes ou d’une radio n’est pas la même chose que d’être administrateur d’un immeuble ou directeur d’une CAP (Coopérative Agricole de Production), que les fiches des postes sont complètement différentes, que l’on arrive, difficilement, au titre de « prêtre des mots » et « le quatrième pilier de la démocratie », et, une fois que l’on atteint ce niveau, on le maintient difficilement, avec beaucoup de labeur. Mais, comme le labeur est l’ennemi de l’oisiveté et de la paresse, qui caractérisent, de nos jours, beaucoup de « journalistes », dont certains n’ont pas réfléchi, en choisissant ce qui leur semblait le plus facile : l’ignorance de tout, du moment que, leurs intérêts matériels ne sont pas bafoués.

Depuis peu, sur le site de Radio Lynx, a été placée une affiche qui incitait à lire un livre sur Larry King, le célèbre réalisateur et journaliste de la chaîne internationale d’informations, CNN. Je me demande, rétrospectivement, comme tout homme de bonne foi, après tout ce que j’ai vu se passer à Radio Lynx, comment il est possible, sur la même radio, qu’il puisse exister l’annonce publicitaire pour ce livre, et, dans le même temps, que les souris puissent danser, dans la même institution.

Pour finir, j’attire l’attention de tous, sur le fait que c’est une grande responsabilité de rapprocher le nom de « radio » de tout désir égocentrique de créer quelque chose, même si la technologie tend à se démocratiser, et à être à la portée de chacun, la radio et le mass-média perdurent, sinon comme un art, sûrement comme un pouvoir d’état. Comme le disait, Alexandru Vlahută, dans sa poésie « Le Mot », il y a un siècle :

« N’apportez pas votre merveilleux don

Offrande aux mains impies !»

____________________________________________________________________________________________

Un chat pe masura asteptariilor noastre?

[15:52] –       Va multumim

[15:52] – si va dorim un chat pe masura

[15:52] –                   asteptarilor dumneavoastra.

[15:52] –                 ECHIPA LYNX

 [15:52] – Toate drepturile rezervate Emoticon Media 2006 – 2009 .

 [15:52] End of /MOTD command.

[15:52] *** <RadioLynx Servers> Mode changed to iwx

Cam asa ati putea fi intampinati, la incercarea de a intra pe chat-ul Radio Lynx, la douazeci de ani de la « revolutie », de la proclamarea principiilor democratice, ale respectarii libertatii de opinie si a celei de expresie, la doi ani de la intrarea Romaniei in Uniunea Europeana, daca nu ati dori sa va mintiti singuri si v-ati pastra integritatea morala si, odata cu ea, atributul de a critica tot ceea ce credeti ca nu este bine in aceasta viata, si accesul la serviciul de chat Radio Lynx v-ar fi fost interzis !

Da, ati ghicit, am fost « banned » pe chatul Radio Lynx, din nou, ca si alte persoane, in alte dati, cotate drept « incomode », de catre unele persoane din curtea acestui radio, care au ajuns, prin diferite tertipuri si conduite sa puna mana pe puterea de la Radio Lynx si sa aiba impresia ca pot taia si spanzura cum doresc ele, si sa poata sa inchida gura oricui ar cuteza sa afirme ca « regele umbla gol, fara haine pe el ».  Tin sa afirm, inca de la inceput, ca acest grup de persoane rau-voitoare si, nu intamplator, fara prea mult profesionalism sau cultura, tind sa devina o majoritate la acest post de radio, dand, zi de zi, ora de ora, la o parte pe alte persoane care, de-a lungul timpului, au probat ca au ceva de spus la postul care le-a angajat si isi merita, cu prisosinta, scaunul pe care-l ocupa.

De curand, am fost banned pe toata perioada alegerilor prezidentiale, in semn de « precautie » pentru diriguitorii acestui post de radio, care nu doreau sa-mi exprim opinia in mod public, desi nu eram adeptul niciunui program politic al vreunui partid aflat in cursa pentru desemnarea presedintelui tarii. Cred ca i-a speriat o anumita opinie de-a mea, mai veche, si anume aceea de a refuza sa ma prezint la vot, atata timp cat cred ca nu sunt reprezentat in randul candidatiilor la o functie publica in stat ? Ce sa-i faci, asa-i cand sunt fidel ideilor lui Gandhi, de acum mai bine de trei sferturi de veac, care, in mod pacifist si non-violent, indruma pe indieni sa nu se prezinte la vot, atata timp cat nu au dreptul de a fi si alesi. Dar cum istoria universala sau simpla matematica a proportiilor care spune ca democratia este regimul politic in care minoritatea se supune vointei majoritatii nu este cunoscuta de catre cei de la postul de radio in cauza, este greu de crezut ca pot sa fiu si inteles. Tot ceea ce pretindeam era nu sa fiu inteles, ci, sa mi se respecte dreptul constitutional de a ma exprima liber, in functie de opiniile mele personale, ceea ce este si mai dificil de inteles si de respectat, in mass-media mioritica.

Urmaresc acest post de radio-net, inca de la infiintarea sa, si am intrat pe chat-ul acestui post, tot din acea epoca, respectand indemnul pe care insasi creatorii acestui post de mass-media il pretindeau atunci, ca si in prezent, dupa cum scrie si mai sus, respectiv, doream un « chat pe masura asteptariilor mele ».

Avusesem experiente neplacute pe chat-urile altor posturi de radio, din sfera posturilor de radio finantate din banul public, precum radio3net.ro, unde devenisem scarbit de insolenta si ignoranta unor « realizatori » ce nu realizau, cu adevarat mai nimic, plini de tupeu si de ura, cu o lipsa crasa de respect fata de profesie si fata de institutia in care lucrau si, mai ales, fata de ascultatorul care era fortat, prin forta de coersiune a statului, de a-i plati, luna de luna sau trimestrial, prin taxele pentru radio si pentru televiziune.

Doream, prin urmare, un post de radio privat, liber de mentalitatiile retrograde ale totalitarismului din spatiul radioului si televiziunii publice, de stat, un radio care sa-si merite titulatura de bastion al culturii, al educatiei, al bunului simt, fundat pe libertatea de constiinta si de exprimare, liber de conduita de termita pe care multi o practica inca.

Din pacate, proiectul Radio Lynx, daca a existat vreodata, in trecut, a esuat lamentabil, in prezent. Cu un tupeu rar, mentalitatea termitelor de la posturile de stat din mass-media, a transgresat rapid si in zona posturilor de radio private. Afirmatii idioate, precum « Administratorii acestui chat isi rezerva dreptul de a interzice, temporar sau permanent accesul persoanelor nedorite fara a fi nevoiti sa dea explicatii»au ajuns, repede, « principii calauzitoare », pentru toate entitatiile din mass-media, fie ele din mediul public sau din cel privat, fara nici cel mai mic respect pentru principiile legale si constitutionale care guverneaza societatea de astazi, si care enunta garantia libertatii de constiinta si a celei de exprimare, oriunde subiectii de drept s-ar afla si s-ar exprima.

Dar ce mai conteaza drepturile oamenilor si principiile constitutionale, cand insasi ideea de drept si cea de obligatie este ignorata, propunandu-ni-se, in totala ignoranta fata de stiinta juridica si fata de logica, o notiune de « privilegiu » complet independenta de cea de « drept » sau de « obligatie », dupa cum reiese, din urmatorul citat, si el, nelipsit, de asemenea, de pe orice avertisment inainte de a intra pe vreun chat al vreunui radio-net : « RadioLynx – Folosirea acestui server este un privilegiu, nu un drept. »

Ce mai conteaza ca orice definitie juridica si stiintifica a termenului de « privilegiu » este strans legata de termenul sau conceptul de « drept », precum insasi Dex-ul sau Codul Civil Roman o evoca de peste un secol si jumatate in art.1722-1745 : privilegiul este un drept conferit unui creditor, decurgând din calitatea creanţei sale, de a fi preferat celorlalţi creditori ai debitorului, chiar dacă aceştia sunt ipotecari. Prin urmare, sa afirmi ca poti avea un privilegiu fara sa existe vreun drept, in prealabil, este o eroare intelectuala crasa, demna de orice profan in drept, dar si de orice ignorant al limbii romane.

Am incercat, in repetate randuri, sa atrag atentia celor interesati, ca a fi administrator de site sau director de programme sau de radio nu este acelasi lucru cu a fi administrator de bloc si nici director de CAP, ca fisele de post sunt complet diferite, ca se ajunge, cu greu, la titulatura de « preot al cuvantului » si de « al patrulea pilon al democratiei », si, o data atins acest titlu, se mentine foarte greu, cu foarte mare truda. Dar cum truda este inamicul comoditatii si al lenei, ce pare ca, in prezent, caracterizeaza multi « jurnalisti », unii mioritici nu au stat prea mult pe ganduri, si au ales ceea ce era mai usor, si anume ignoranta de tot si de toate, atata timp cat interesul lor intim si material nu este vatamat.

De curand, pe site-ul postului de radio Radio Lynx a fost afisat un afis in care eram indemnati sa citim o carte despre Larry King, celebrul realizator si jurnalist de la postul international de stiri CNN. Ma intreb, ca orice om, de buna-credinta, in mod retrospectiv, dupa tot ceea ce a vazut intamplandu-se la Radio Lynx, cum de este posibil ca, la acelasi radio, sa existe acest anunt publicitar de carte, si, in acelasi timp, sa joace soarecii pe masa, in aceasi institutie ?Oare ce ar gandi Larry King, despre un astfel de sistem, pe cati ar continua sa-i mai plateasca, cu cati ar mai continua sa lucreze ?

Inchei prin a atrage atentia tuturora ca este o mare responsabilitate sa alaturi numele de « radio » oricarei dorinte egocentrice de a crea ceva, chiar daca tehnologia tinde sa se democratizeze, sa fie la indemana tuturora, radioul si mass-media raman vesnic, daca nu o adevarata arta, sigur o putere in stat.  Prin urmare, precum spunea Alexandru Vlahuta, in poezia Cuvantul, acum, mai bine de un secol:

« Nu duceţi minunatul vostru dar

 Ofrandă mâinilor nelegiuite ! »

___________________________________________________________________________________________

Older Posts »

Blog la WordPress.com.